Rechercher
  • Farid Boulariah

Cette eau qui nous empoisonne

Mis à jour : 13 déc. 2020


S’il y a bien un élément fondamental à la vie, c’est l’eau. Elle remplit dans notre corps de nombreuses fonctions : elle permet de dissoudre les sels et assure ainsi à nos cellules l’apport nécessaire en oligo-éléments. Elle permet le transport de l’oxygène, des nutriments, des vitamines, des hormones, des anticorps, mais aussi des déchets qui sont acheminés vers les organes d’élimination. Elle joue un rôle très important dans un certain nombre de réactions chimiques. Elle assure la protection de certains organes vitaux (pensez au liquide céphalo-rachidien). On la retrouve également dans de nombreuses sécrétions lubrifiantes du corps.

Indispensable je vous dis !

Et pourtant, l’eau n’est pas toujours bonne pour la santé.


Actuellement, nous consommons toujours plus de médicaments pour nous soigner dès l'apparition du plus petit symptôme, de produits chimiques pour augmenter les rendements et de matériaux pour produire les biens de consommation que nous achetons à la pelle.

Résultat : notre eau, celle que l’on boit chaque jour, est polluée et accumule dans notre corps de nombreuses molécules qui, ajoutées les unes aux autres, perturbent nos réactions chimiques internes, asphyxient progressivement nos cellules et préparent le terrain idéal aux pathologies les plus redoutées.

Quelles sont ces molécules si dangereuses que nous avalons ?

L’eau minérale en bouteille est-elle la solution ?

Y a-t-il des alternatives qui nous garantissent une eau de qualité ?



Bien évidemment, en France, l’eau qui sort de notre robinet est parfaitement potable. C’est d’ailleurs le « produit » le plus contrôlé. Mais potable ne veut pas dire sans dangers pour la santé.

Pour les autorités de santé, deux critères principaux permettent de déterminer cette potabilité de l’eau : le critère microbiologique, en s’assurant qu’il n’y a aucun pathogène qui pourrait nuire à la santé et le critère des substances indésirables, autrement dit les substances chimiques les plus néfastes pour l’organisme. Et à ces 2 critères sont associés des seuils en deçà desquels l’eau est considérée potable.

Mais l’eau a beau être filtrée, on y retrouve de nombreuses molécules qui, par accumulation dans le temps, vont avoir des effets sur la santé.

Des résidus médicamenteux tout d'abord (des stéroïdes présents dans la pilule contraceptive, évacués dans les toilettes, des antibiotiques …). Ils peuvent se retrouver dans la nature avant de finir dans notre verre d’eau. Les doses sont extrêmement faibles.

Mais le danger vient de l’effet synergique de dizaines ou de centaines de ces molécules. Et ces effets sont potentiellement décuplés par les molécules toxiques de l’alimentation industrielle, des crèmes cosmétiques et des particules fines et divers polluants de l’air que nous respirons.

L’autre sujet qui pose problème ensuite : les métaux lourds. Le plomb, le mercure, le cadmium sont les plus redoutables car ils ont une grande facilité à se répandre partout, y compris dans l’eau. On peut y ajouter les nitrates et les nitrites.

Et n’oublions pas que l’eau que nous buvons est désinfectée avec du chlore, qui, en grande quantité, peut être source de cancers.


Pas très réjouissant me direz-vous. Vite ! Direction le supermarché et les bouteilles d’eau minérale qui se présentent par centaines dans les rayons. Au moins, aucun risque d’être intoxiqué. C’est de l’eau naturelle, de l’eau directement puisée à la source. Nous voilà sauvez !

Pas tout à fait…


S’il est vrai que l’eau en bouteille présente beaucoup moins de substances dangereuses pour l’organisme, elle n’en est pas exempte.

Les bouteilles en plastique sont fabriquées à partir de polytéréphtalate d’éthylène à usage unique qui libère des microparticules de plastique dans l’eau. Et ce sont ces microparticules qui posent problème pour le corps.

Dans un rapport d’août dernier, l’OMS estime que les risques pour la santé imputés aux microparticules présentes dans l’eau des bouteilles en plastique sont faibles, mais elle précise aussi que peu d’études fiables ont été publiées sur le sujet. Son innocuité n’étant pas confirmée, la prudence est donc de mise.

En 2015, le magazine 60 millions de consommateurs a révélé des traces de médicaments ou de pesticides dans dix eaux en bouteille sur cinquante testées.

Et si ce n’est pas votre santé qui est impactée immédiatement, c’est celle de la planète avec près de 8 millions de bouteilles en plastique qui se retrouvent chaque année dans la nature selon WWF.


Bref, ce n’est guère plus rassurant côté bouteille. Alors que faire ? Se résigner à donner à son corps des substances qui peuvent au fil des années l’intoxiquer ?

NON ! Des solutions de filtration existent. Elles ont chacune leurs avantages et leurs inconvénients. Elles ne peuvent garantir à elles seules une eau parfaitement pure (quoique), mais elles constituent à mon sens des alternatives santé que je vous conseille d'envisager sérieusement..


Tout d’abord, vous pouvez ranger votre carafe filtrante. Le marketing de certaines marques est puissant : il arrive à nous faire croire que nous buvons une eau pure, débarrassée de tout ce qui est dangereux pour notre organisme.

Selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire qui publiait en mars 2017 les résultats d’une enquête sur ces systèmes de filtration, l’efficacité des carafes est plus que discutable. Notamment, elle souligne que l’usage de carafes filtrantes peut conduire au relargage de différents contaminants.

On en perd avec la filtration mais on en avale d’autres !

Elle met également en garde les usagers contre de possibles contaminations microbiologiques dues à un mauvais usage des carafes. En usage quotidien, ces contaminations sont quasi systématiques.


Les solutions alternatives (il s'agit de ma sélection, mais il en existe bien d'autres) :



Les filtres Berkey. J’utilise cette solution depuis plus d’un an maintenant. L’eau à filtrer est placée dans un premier réservoir et petit à petit, l’eau va traverser les filtres pour aller dans un second réservoir. Grâce à la taille microscopique des pores dans les filtres, il n’y a pratiquement que les molécules d’eau qui peuvent passer. La marque a une excellente réputation et la liste des éléments filtrés est … impressionnante. Comptez tout de même entre 250 et 400 euros selon la capacité. Mais pour des filtres d’une durée de vie de plusieurs années !


L’osmoseur : le dispositif de filtration dont est équipé l’osmoseur permet d’obtenir une eau sans le goût de chlore. Une triple filtration débarrasse l’eau de la majeure partie de ses solutés (chlorures, sulfates, phosphates …) Il est également impossible pour les bactéries de passer à travers la membrane de l’osmoseur. Il s’installe sous l’évier et se concrétise soit par un second robinet, soit par un bouton « click and drink » qui active la fonction d’osmose inversée. Attention toutefois à votre consommation d’eau : 3 L d’eau filtrée pour obtenir 1 L d’eau à boire !



Les perles de céramiques : c'est l'association de l'argile et des micro-organismes.

Grâce à sa porosité, l’argile va filtrer les micropolluants. Les pores de l’argile ont une taille d’environ 1 micron. C’est donc une barrière de filtration parfaite. Elle a également une action anticalcaire puissante.

On distingue les perles de céramiques grises qui sont enrichies en micro-organismes, cuite à haute température (plus de 700°) et qui sont très efficaces contre le tartre.

Les perles de céramiques roses ont une cuisson à une température plus basse. Leur structure est plus poreuse. Elles seront donc plus efficaces pour filtrer les résidus.

Vous en trouverez dans de nombreuses boutiques bio.


Enfin, le charbon Binchotan (que vous trouvez également en magasin bio) est un

charbon actif qui traite un grand nombre de micropolluants, métaux lourds et résidus. En revanche, il ne filtre que très peu le calcaire. Combinez-le aux perles de céramiques et vous voilà tranquille !


Vous avez à présent des clés de réflexion et quelques pistes pour boire de l’eau de qualité. Voilà une belle façon de prendre sa santé en mains.


143 vues

Posts récents

Voir tout